Réalité virtuelle : attention aux yeux

Les casques de réalité virtuelle donnent lieu à des expériences inédites d’immersion. Mais leur utilisation présente aussi des désagréments physiques, notamment pour les yeux…

Une lumière bleue trop près des yeux

Les casques de réalité virtuelle permettent de visionner des films en 3D, à 360° mais aussi de jouer à des jeux vidéo en pouvant interagir avec les divers éléments mis en scène. L’utilisateur est alors plongé dans un monde virtuel grâce à un écran, placé sur son nez et à proximité de ses yeux. Or la lumière bleue émise par ces écrans OLED peut engendrer de la fatigue oculaire, potentiellement abîmer la rétine et par conséquent affecter la vue.


« Le mal de la réalité virtuelle »

Le port d’un casque de réalité virtuelle peut entrainer un inconfort physique s’accompagnant de maux de tête, yeux secs, nausées et parfois même des vomissements. C’est ce qu’on appelle le « mal de la réalité virtuelle » ou « cybersickness ». Les symptômes ressentis sont comparables à ceux du mal des transports. Cet inconfort est en partie lié au système oculaire et à la vision en 3D mais également à l’incohérence entre la vision et le système vestibulaire (l’organe de l’équilibre). Ainsi, le cerveau est perturbé car il perçoit un mouvement bien que le corps soit immobile. Le différé entre le mouvement de tête et l’affichage de l’image ou bien encore la fréquence d’affichage des images trop lentes peuvent entrainer cet inconfort.

Quelques règles de précaution


Les fabricants de casques de réalité virtuelle recommandent eux-mêmes de prendre quelques précautions quant à l’utilisation de leurs produits, notamment chez les plus jeunes. Ainsi, ces casques sont généralement déconseillés aux moins de 13 ans. Leur durée d’utilisation doit être limitée et des pauses régulières (15 minutes toutes les heures) sont préconisées pour que jouer reste un plaisir.

A lire aussi

quels verres transitions
êtes-vous ?
faites le test
Trouvez un partenaire
Transitions près de chez vous
trouver