Hero Images / Getty Images / AFP

Top 3 des métiers où une bonne vue est indispensable

Vous rêvez de devenir pilote de chasse ? Mieux vaut avoir une très bonne vue pour exercer ce métier. La vue est également un critère essentiel, défini par la législation, pour bien d’autres professions… Petit tour d’horizon. 

Les métiers de la conduite


Il est exigé que les conducteurs du permis B aient, avec correction optique, une acuité visuelle en vision de loin d’au moins 5/10 avec les deux yeux. Ils doivent ainsi être capable de voir un panneau situé jusqu’à 75 mètres de lui. Inutile donc d’avoir un regard d’aigle. Mais pour les professionnels de la conduite sur route ou sur rail, les critères d’acuité visuelle en vision de loin, en vision nocturne ou de largeur du champ visuel sont plus exigeants pour pouvoir exercer ces professions. Pour les permis C et D, l’acuité visuelle doit être de 8/10 pour le meilleur œil et d’au moins 1/10 pour le moins performant. Les conducteurs de train, eux, doivent avoir 10/10 avec leurs deux yeux et au moins 5/10 pour l’œil le moins bon.

Les métiers de l’armée et de la sécurité publique


Policiers, gendarmes, pompiers, douaniers… Tous sont soumis à des critères d’aptitudes visuelles. Dans l’armée, et notamment pour le personnel navigant de l’aéronautique navale, ceux-ci sont encore plus exigeants. L’examen médical évalue notamment la vue grâce à des standards d’acuité visuelle et de perception des couleurs. Ainsi, un pilote de chasse doit, par exemple, avoir 10/10 à chaque œil sans correction optique et ne faire aucune erreur au test de couleurs. Avant de vous engager dans une carrière, pensez donc à vous renseigner sur les critères spécifiques à chacun de ces métiers.

Les métiers de l’aviation civile


Le personnel navigant technique, c’est-à-dire le commandant de bord et les pilotes, doivent répondre à des critères d’acuité visuelle, de vision des couleurs, des reliefs et de champ visuel. Ainsi, ils doivent avoir au moins 7/10 à chaque œil et 10/10 en vision binoculaire avec une correction optique. Le champ visuel doit être normal, tout comme la perception des couleurs. La correction visuelle n’est en rien un handicap dans cette carrière. La réglementation s’est d’ailleurs assouplie ces dernières années. Il est même possible parfois d’obtenir une dérogation si l’on a moins de 7/10 à chaque œil, en passant devant un grand jury médical à l’Ecole nationale de l’aviation civile (Enac). Bon à savoir, l’opération de la myopie n’est plus interdite.

Les métiers du transport maritime

Les marins de commerce sont également soumis à des critères visuels. Ainsi, leur acuité visuelle avec correction optique doit être de 7/10 pour l’œil le plus faible en vision de loin. Une vision de près satisfaisante est requise. Le champ visuel binoculaire temporal doit être normal, la vision de près satisfaisante tout comme lorsque la luminosité faiblit. Le marin doit ainsi pouvoir naviguer en toute sécurité même avec une météo difficile ou à la tombée de la nuit.

Si vous envisagez de vous orienter vers l’un de ces métiers, renseignez-vous bien en amont et effectuez un test d’acuité visuelle.

A lire aussi

quels verres transitions
êtes-vous ?
faites le test
Trouvez un partenaire
Transitions près de chez vous
trouver